Islam et Christianisme dans la Prophétie

Je tiens avant tout à m’excuser d’avoir publié si peu d’articles de blog depuis un certain temps. J'ai été très occupé à faire des conférences à travers les États-Unis et le monde, et je déteste écrire, donc je ne m'en suis pas occupé. Je viens de terminer la mise à jour de mon livre qui sera utilisée pour publier une traduction espagnole qui devrait être disponible dans le courant de l'été 2020. Je joins le nouveau matériel ci-dessous pour tous ceux qui ont mon livre ou se demandent ce que sont les événements les plus importants survenus depuis l’impression de la version « révisée ». Il n'a pas été nécessaire de corriger le contenu car les événements évoluent toujours selon ma compréhension de Daniel 11. La seule chose que j'espérais, c’est que les choses se passeraient plus rapidement et que Jésus reviendrait encore plus tôt.

Voici la mise à jour d'une partie du chapitre 8 de la section « La dernière guerre sainte a commencé » :

Alors que la menace du terrorisme provoque la peur et la colère, l'immigration islamique en Occident provoque également une peur et une colère supplémentaires. "Je ne pense pas que cette vague puisse s'arrêter", a déclaré Sonja Licht du Centre international pour la transition démocratique. « Les pays du Nord doivent être préparé à ce que les populations du Sud se déplacent. Ce n'est pas seulement un problème pour l'Europe mais pour le monde entier. » Cette menace combinée de terreur et d'immigration de masse provoque une montée rapide du pouvoir de l'extrême droite et du sentiment anti-islam dans le monde chrétien.

Viennent ensuite la campagne présidentielle américaine de 2016 et Donald Trump. Pendant la campagne, il a déclaré : « Le fait est qu'ils (les islamistes radicaux) veulent faire du tort considérable. Nous devons les éliminer. Nous devons les éliminer très, très rapidement et brutalement, si nécessaire… Nous devons détruire la marque du jihad. » Cela ressemble au tourbillon de Daniel 11:40. Il a remporté l'élection et a déclaré, lors de son discours d’inauguration: "Nous allons renforcer les anciennes alliances et en former de nouvelles - et unir le monde civilisé contre le terrorisme islamique radical, que nous éliminerons complètement de la surface de la Terre."

C'est ce qu'indique Daniel 11, l'islam radical est renversé, tandis que les musulmans modérés suivent le christianisme dirigé par le pape et les États-Unis contre les radicaux. Je crois que nous voyons la prophétie s'accomplir de notre vivant !

Ensuite, le président Trump a commencé à tenir ses promesses. Il a ordonné un bombardement accru de l'État islamique et a commencé à établir une coalition autour d’un islam modéré pour aider à éliminer les islamistes radicaux. Son premier voyage hors des États-Unis en tant que président a été en Arabie Saoudite (d'où vient le roi du Sud), à Jérusalem (pris au milieu) et au Vatican (d'où vient le roi du Nord). Il a déclaré : « La visite en Arabie saoudite comprendra « un rassemblement véritablement historique en Arabie saoudite avec des dirigeants de tout le monde musulman. Nous allons commencer à construire une nouvelle base de coopération et de soutien avec nos alliés musulmans, pour lutter contre l'extrémisme, le terrorisme et la violence. »

Cette réunion a abouti à établir une relation entre Trump et le prince héritier saoudien. Cela montre le succès de Trump dans l’établissement d'une coalition de musulmans modérés contre les islamistes radicaux. Le prince héritier identifie clairement qui sont les radicaux. Le puissant prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed bin Salman a décrit la Turquie comme faisant partie d'un " triangle du mal " avec l'Iran et les groupes islamistes purs et durs ... Le prince saoudien a également accusé la Turquie d'avoir tenté de rétablir le califat islamique, aboli il y a près d'un siècle lorsque le L'Empire ottoman s'est effondré.

Il en dit plus sur le sujet dans une autre interview. « Dans ce triangle, ils essaient de promouvoir l'idée que notre devoir en tant que musulmans est de rétablir le califat, … que la gloire de l'islam est de construire un empire par la force…. Nous n'avons plus le devoir de nous battre pour propager l'islam. Mais dans le triangle du mal, ils veulent manipuler les musulmans, leur dire que leur devoir en tant que musulmans nécessite la création d'un empire musulman… Je pense que les Palestiniens et les Israéliens ont le droit d'avoir leur propre terre. Mais nous devons avoir un accord de paix pour assurer la stabilité de chacun et avoir des relations normales. »

Trump a ensuite déplacé l'ambassade américaine à Jérusalem, mettant en colère les islamistes radicaux parce qu'ils veulent prendre Jérusalem pour en faire la capitale mondiale du califat. D'une certaine manière, la reconnaissance par Trump de Jérusalem comme la capitale d'Israël et son plan de paix obligent les radicaux à s'identifier afin que lui et les musulmans modérés sachent qui éradiquer.

Ensuite, les musulmans modérés, opposés au califat soutenant les radicaux qui ont tous leurs racines dans la confrérie musulmane, ont en fait conclu une alliance avec le pape. La revue Atlantic Monthly l’a expliqué dans un article sous-titré « Le sens de la visite historique du pape aux Émirats arabes unis » : « Ce qui a changé, en bref, c'est la double montée des Frères musulmans et de l'État islamique. L'analyse suivante s'applique également aux Émirats et à l'Arabie saoudite… Face aux défis directs, les États du Golfe ont calculé qu'ils ne pouvaient plus apaiser les islamistes et devraient plutôt les écraser. C'est précisément ce qu'ils ont fait, tant aux Emirats Arabes Unis qu'en Arabie Saoudite… Les autorités institutionnelles de l'Islam, et les autorités politiques avec lesquelles ils sont alignés, viennent de s'acheter un allié institutionnel, sinon théologique. Que l'alliance éloigne les barbares théologiques est une autre question. »

Les islamistes peuvent déclencher une guerre sainte encore plus intense contre le christianisme dirigé par le pape de plusieurs manières. La première consisterait à provoquer des attaques terroristes plus fréquentes et / ou plus importantes dans le monde occidental. La seconde consisterait à utiliser un appareil nucléaire d'un certain type dans une attaque terroriste. Les États-Unis ont convoqué un sommet international pour faire face à ce risque.

Le magazine Forbes a déclaré :

« Au premier plan des discussions, étaient les menaces potentielles de terrorisme nucléaire, ce qui n'est pas surprenant étant donné l'attaque de Bruxelles la semaine dernière et la surveillance terroriste des scientifiques et des installations nucléaires. »

La troisième façon dont les islamistes pourraient entraîner le monde dans une guerre sainte à grande échelle serait d'assassiner le pape, et ils espèrent le faire. « Ce qui a été déclaré par l'État islamique autoproclamé est clair : ils veulent tuer le pape. Les menaces contre le pape sont crédibles… Le pape est devenu une cible en dénonçant les violations des droits de l'homme commises contre les chrétiens en Syrie et en Irak, ainsi qu'en approuvant les tentatives des États-Unis pour tenter de faire reculer Daech. » Cette menace a également été évoquée par Donald Trump lors de la campagne présidentielle américaine : "Si jamais le Vatican est attaqué par l'Etat islamique, qui, comme chacun le sait, est le trophée ultime de l'Etat islamique ..."

Bien que je me sois concentré sur la menace de l'État islamique sunnite, les islamistes chiites d'Iran pourraient également attaquer le monde occidental et mener à une guerre sainte. Les islamistes chiites continuent de menacer avec leur expansion militaire et le développement d'armes nucléaires, tout en menaçant de rayer Israël de la carte. Le pire des scénarios serait que les islamistes sunnites et chiites s’allient pour lutter contre Israël et le christianisme dirigé par le Pape. Ils parlent déjà d’essayer de reprendre Jérusalem. « Le dirigeant iranien a appelé tous les autres musulmans à soutenir la guerre palestinienne contre Israël. Khamenei a considéré les États arabes désireux d'examiner le plan sous un jour positif - tels que les Émirats arabes unis, l'Arabie saoudite, l'Égypte et d'autres – comme des traîtres et des incompétents. » Un sermon à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du temple à Jérusalem ne laisse aucun doute : « Siam a dit à la foule enthousiaste que trois prophéties seront bientôt accomplies : que le califat correctement guidé sera établi, que Jérusalem sera libérée et établie comme sa capitale et que l'islam parvienne à la domination du monde »

Au moment de cette révision, je vois les débuts du « temps de la fin », ou troisième et dernier conflit entre l'Islam et le Christianisme. Je m'attends à ce qu'il s'intensifie et devienne véritablement une guerre sainte des deux côtés. L'islam radical sera vaincu, l'islam modéré suivra le christianisme dirigé par le pape, et il y aura un groupe de musulmans qui se joindront à un groupe de vrais chrétiens afin de partager le dernier message d'avertissement avec le monde dans la plus grande opportunité évangélique de tous les temps. Je crois également que nous aurons en même temps des catastrophes naturelles combinées avec des maladies qui seront un avertissement pour ceux qui veulent entendre le message de la venue prochaine du Christ. Ceci est basé sur les paroles de Jésus dans Matthieu 24 : 7.

Tim Roosenberg, conférencier et auteur du livre "Islam et Christianisme dans la Prophétie"